add share buttons
jeu. Mai 19th, 2022

LEPAYSDOGON.net

les diaments de l'info

Mali: La CEDEAO affaiblie, appelle l’UEMOA en renfort pour essayer d’étrangler le Mali mais la réaction du gouvernement ne s’est pas fait attendre.

2 min read

Connaissant que ses seuls mécanismes de sanction, à savoir savoir: Gel des avoirs, interdiction de voyager et fermeture des frontières, ne suffisaient pas pour faire plier les autorités maliennes à leurs exigences, les chefs d’Etat ouest africains ont fait appel au gendarme financier de la zone CFA à laquelle appartient le Mali afin d’obtenir l’activation d’un rouleau compresseur autour du coup des dirigeants maliens.

Cette sollicitation de la CEDEAO envers l’UEMOA va au-delà d’une simple question de solidarité entre institutions. Elle est surtout un aveu d’impuissance et de limite de l’institution politique régionale qui semble manquer de moyens adéquats et efficaces pour obliger les autorités militaires en poste au Mali de céder.

Pourtant, à y voir de près, le bras de fer dans lequel s’engage la CEDEAO avec le Mali pourrait se révéler être un couteau à double tranchants et devenir contre productif. Certe, les sanctions prises mettent le Mali à pilori et en position de faiblesse mais elles peuvent aussi servir d’argument pour les nouvelles autorités en place pour engager le pays vers la sortie de la zone UEMOA donc du CFA. D’ailleurs, comme imaginé, le gouvernement malien a réagi et ne se sent ni impressionné ni intimidé par les sanctions. Il dit avoir pris toutes les dispositions pour assurer l’approvisionnement du pays. Les autorités vont loin en déclarant que sur la base de la réciprocité, le Mali décide de fermer ses frontières avec les pays membres de l’institution sous-régionale, rappelle ses ambassadeurs accrédités auprès des Etats concernés, se réserve le droit de réexaminer son adhésion à la dite entité et met ses forces en alerte pour parer à toute action de la force en attente de la CEDEAO.

Un tel scenario va, à court terme, générer des conséquences négatives à l’égard de toutes les parties mais surtout pour les pays limitrophes du Mali quant on sait le volume d’importation du Mali et l’entrée que cela occasionne dans les caisses des pays comme le Senegal, la RCI, le Ghana, le Togo et le Benin.

Adaman DIONGO

www.lepaysdogon.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.