add share buttons
lun. Nov 29th, 2021

LEPAYSDOGON.net

les diaments de l'info

La Russie appelle à des « efforts concertés » pour respecter les buts et principes de la Charte des Nations Unies

3 min read

Le ministre russe des Affaires étrangères s’est adressé à l’Assemblée générale des Nations Unies samedi, appelant à un nouveau consensus pour défendre les « buts et principes » du document fondateur de l’ONU, la Charte des Nations Unies, et à un rejet du concept de « Rules Based Order » soutenu par l’Occident

Sergey Lavrov a déclaré aux délégués qu’une large coopération aux Nations Unies était « particulièrement pertinente aujourd’hui, alors que le nombre de problèmes à l’ordre du jour international augmente ».

L’éventail des menaces transfrontalières s’élargit partout, a-t-il déclaré, et « l’approche de la loi du plus fort est appliquée, au lieu du droit international, de plus en plus fréquemment. Il n’y a pas de consensus entre les grandes puissances sur les principes de l’ordre mondial ».

Pour la Russie, a-t-il ajouté, il est « évident que l’on ne peut contrer efficacement les menaces et les défis que par des efforts concertés, dans le strict respect des normes universellement reconnues du droit international ; avant tout, les buts et principes de la Charte des Nations Unies ».

L’ONU doit libérer tout son potentiel

Il a déclaré que l’ONU elle-même devrait jouer un « rôle central de coordination dans la politique mondiale, en libérant pleinement son potentiel de multilatéralisme universel et de légitimité ».

Il a déclaré qu’il y avait eu de nombreuses tentatives récentes visant à « diminuer » le rôle de l’ONU, ou à en faire un « outil malléable » pour promouvoir des intérêts nationaux égoïstes.

Il a critiqué ce qu’il a appelé le concept d’« ordre fondé sur des règles », que « l’Occident s’obstine à introduire dans le discours politique, par opposition au droit international ».

M. Lavrov a déclaré que la récente proposition des États-Unis d’organiser un « sommet pour la démocratie » était davantage « dans l’esprit de la guerre froide, car elle déclare une nouvelle croisade idéologique contre tous les dissidents ». Il a ajouté qu’elle contredisait l’appel du président Biden à cesser de diviser le monde en blocs opposés.

Il a critiqué les États-Unis et leurs alliés occidentaux, qui ne tolèrent aucune dissension sur ce qui constitue le consensus démocratique, et a appelé les États-Unis à ne pas imposer leur « modèle de développement » aux autres, affirmant que l’ordre fondé sur des règles était « fondé sur deux poids, deux mesures ».

Il a déclaré que le recours à des sanctions et à des restrictions unilatérales par les pays sapait les prérogatives du Conseil de sécurité et l’architecture centrée sur les Nations Unies, façonnée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, qui a « prouvé à plusieurs reprises qu’elle était une assurance fiable contre les scénarios désastreux face aux défis mondiaux ». Le monde a besoin d’unité plutôt que d’un nouveau clivage, a-t-il déclaré.

« La Russie plaide avec force pour le rejet de toute confrontation et de tout stéréotype, pour l’union des efforts en vue de résoudre les tâches essentielles du développement », a ajouté le diplomate chevronné.

Il a appelé à réformer le Conseil de sécurité, à l’adapter « à la réalité de l’ordre mondial polycentrique en l’élargissant avec une représentation accrue de l’Asie, de l’Afrique et de l’Amérique latine », et à prendre « une véritable action collective ».

Appel au sommet du P5

Il a noté la proposition du président Poutine de convoquer un sommet des cinq membres permanents du Conseil – Chine, France, Russie, États-Unis et Royaume-Uni – pour « une discussion franche sur les questions de stabilité mondiale ».

Tous les pays, a-t-il déclaré, sont dans le même bateau, avec des intérêts communs, et doivent veiller à ce que « le bateau reste à flot sur les vagues de la politique mondiale ».

En travaillant ensemble malgré les différences, et pour le bien commun, il devrait être possible de remplir l’honorable mission des Nations Unies, de sauver la génération actuelle « du fléau de la guerre et les générations suivantes aussi, de la guerre, de la faim et de la maladie, en construisant un avenir plus pacifique, plus stable et plus démocratique pour tous ».

En conclusion, permettez-moi de proposer un hashtag, « #UNCharterIsOurRules ».

Source: Nations Unies

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.