add share buttons
ven. Oct 15th, 2021

LEPAYSDOGON.net

les diaments de l'info

Sahel: Le regard sur les chasseurs change et de plus en plus de voix s’élèvent pour réclamer leur alliance avec les armées nationales

2 min read

Depuis plus de 5 ans, la ruée djihadiste sur les pays du sahel ne s’affaiblit pas. Cela a obligé les chasseurs traditionnels de ces pays à s’organiser pour défendre leur terroir autant que faire se peut. Aussitôt, un lobbying anti chasseur, entretenu en sous-main par les terroristes, s’est mis en place pour influencer les décisions des États qui voudraient impliquer ces braves hommes dans la prise en charge de propre sécurité.

Seul le Burkina Faso a pu surpasser ces critiques et officialiser l’action des chasseurs désormais appelés sous le vocable de « Volontaire pour la Défense de la Patrie – VDP»

Un groupe de VDP au Burkina Faso

Après des années d’action des armées nationales ainsi que des forces internationales, la situation semble ne pas s’améliorer sur le terrain. Aujourd’hui, les voix s’élèvent pour fustiger la stratégie de lutte qui exclue les autodéfenses. Pourtant, depuis quelques temps, les choses semblent bien évoluer au niveau du G5-Sahel. L’organisation sous régionale dédiée à la sécurisation du sahel est montée au créneau le 31 Aout 2021 pour recommander que l’approche change et que la lutte antiterroriste intègre les dynamiques locales de défense.

Au Mali, la collaboration prend forme car une délégation gouvernementale vient de rencontrer des chasseurs dans la ville de Ségou ce lundi 6 Septembre 2021. Un autre signe que les relations s’améliorent entre chasseurs et armées maliennes, la Direction des Relations Publiques des FAMa a annoncé la mort de 16 chasseurs sur le front lors d’un affrontement avec les terroristes. Une première qui n’est pas passée inaperçue auprès des observateurs de la crise du sahel pour lesquels ces attitudes constituent un réchauffement entre les autorités et les chasseurs.  

Combattants du Mouvement d’Autodefense Dan Na Ambassagou

Les groupes de chasseurs sont réputés connaitre mieux leurs terroirs que les armées nationales par conséquent, ils pourront leur être des appuis considérables dans la traque contre les groupes criminels organisés.

Adaman DIONGO, observateur

www.lepaysdogon.net   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.