add share buttons
ven. Oct 15th, 2021

LEPAYSDOGON.net

les diaments de l'info

TRIBUNE DE DIMANCHE: Il faut craindre pour le SAHEL dans les mois à venir

2 min read

12 000 mercenaires s’apprêtent à quitter la Lybie parceque les puissances ont décidé de mettre fin à la guerre qui s’y passe depuis le décès de Kadafi.

La question est simple. Où irons tous ces guerriers aguerris dont certains ont plus de 20 de carrières dans le mercenariat et ne peuvent plus vivre ailleurs que dans des zones conflictuelles. Certainement qu’ils chercheront à se recaser dans les pays du sahel où l’instabilité devient de plus en plus chronique et le marché du mercenariat est aussi florissant.

Il faut donc craindre pour le sahel car les pays du G5, déjà affaiblis par plusieurs années de conflits asymétriques, n’arrivent pas à bien contrôler leur frontière et empêcher d’éventuelles infiltrations. Les groupes armés, toujours actifs dans cette zone d’Afrique, pourraient bien se renforcer avec l’arrivée de ces contingents et accroître leurs pressions sur les Etats tels que le Mali, le Niger, le Burkina et voire même la Mauritanie. Déjà le Tchad en fait les frais avec le déclenchement d’une rebellion exceptionnellement puissante et surtout dévastatrice.

Face à ce danger, les pays du sahel sont presque démunis. Leurs armées sont à bout du souffle et le moral de la population est au plus bas. Par conséquent, un sursaut national pour contenir la menace est très difficile à réaliser dans ces pays du sahel.
L’espoir résiderait donc dans l’aide que les puissances occidentales pourraient accepter de nous fourni. Mais à quel prix?
Le jeu du néolibéralisme est là, flanqué sur notre visage et imposé au pays du sahel comme une camisole de force.

Il y a lieu pour les dirigeants du sahel de travailler sur la connexion de leur système de renseignements en les faisant reposer sur la collecte humaine. Il faudra également que ces pays travaillent à se rapprocher davantage de leurs populations et susciter le volontariat dans la stratégie de défense car dans ces cas de figure, le peuple est le premier atout.

Adaman DIONGO
www.lepaysdogon.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.