add share buttons
mer. Juin 16th, 2021

LEPAYSDOGON.net

les diaments de l'info

Libye: De multiples groupes armés étrangers dans la guerre, selon l’ONU

2 min read

Plusieurs groupes armés du Soudan et du Tchad ont participé en 2019 à des combats en Libye, détaille un rapport de l’ONU publié mardi sans mentionner la présence de mercenaires russes révérévélé récemment.

Argent contre combattants

En estimant que leur apport n’a pas été décisif pour le conflit, le rapport détaille cinq groupes soudanais et quatre groupes tchadiens.

Côté Soudan, il s’agit de l’Armée de libération du Soudan-Abdul Wahid avec 200 combattants, de l’Armée de libération du Soudan-Minni Minawi (300 combattants), et du Rassemblement des forces de libération du Soudan avec 500 à 700 combattants qui ont agi au profit du maréchal Haftar.

Les experts de l’ONU précisent que 1.000 soldats soudanais des Forces d’appui rapide ont été déployés en Libye le 25 juillet 2019 par un général nommé Mohamed Hamdan Dagalo.

Ils indiquent avoir pris connaissance d’un contrat signé à Khartoum le 7 mai 2019 entre le général Dagalo, au nom du Conseil de transition du Soudan, et la société canadienne Dickens & Madson (Canada) Inc. Cette dernière s’efforcerait d’obtenir du Conseil militaire libyen dans l’est du pays des fonds pour le Conseil de transition en échange d’une aide militaire apportée à l’Armée nationale libyenne de Haftar…

Agissant pour le compte du GNA, le Mouvement soudanais pour la justice et l’égalité est intervenu de son côté notamment à Tripoli, selon le rapport.

« Le groupe d’experts estime que le Soudan et le général Mohamed Hamdan Dagalo, à qui incombe la responsabilité du commandement, violent tous deux » la résolution 1973 imposant un embargo sur les armes à la Libye, affirme le document.

Parmi les groupes tchadiens identifiés par les experts, figure au profit de Haftar le Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (700 hommes). Deux autres mouvements recensés agissent pour son rival, Fayez al-Sarraj: le Conseil de commandement militaire pour le salut de la République (300 hommes) et l’Union des forces de la résistance, à la présence massive dans le sud de la Libye jusqu’en février 2019.

Un dernier groupe tchadien, l’Union des forces pour la démocratie et le développement, serait composé actuellement d’une centaine de combattants appartenant à des factions soutenant soit le GNA soit les forces armées de Haftar.

AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.