add share buttons
sam. Oct 16th, 2021

LEPAYSDOGON.net

les diaments de l'info

Mali: Le fil du coton pour filature, un véritable casse-tête pour les tisserands

2 min read

Le secteur du coton travers une période difficile au Mali. Le pays alterne sa première place en Afrique depuis quelques années avec le Bénin, qui pour l’instant est le roi de l’or blanc sur le continent. La Comatex, l’une des usines de transformation est en crise depuis plusieurs mois. Une situation qui fragilise davantage les producteurs et tous ceux qui sont dans la chaîne de transformation du coton.

Depuis le mois de mai, le fil est devenu une perle rare pour les artisans du métier à tisser. Certains tisserands estiment que c’est une « situation compliquée » que traverse le secteur du coton au Mali. A défaut pour certains de passer des commandes en Asie où la production a aussi connue un coût à cause de la crise sanitaire, le Burkina Faso et d’autre pays de la sous-région sont le point de chute pour certains tisserands traditionnels, qui estiment qu’au niveau national, les quantités sont devenues insuffisantes et par conséquent, ne peuvent plus satisfaire la demande nationale de plus en plus croissante.

L’ingénieur du textile, Moussa Bagayoko du réseau malien de transformateurs du coton biologique, pense que la solution à cette crise que traverse le coton est de doter le Mali de plusieurs usines de filature afin d’encourager non seulement la transformation du coton, mais aussi de créer des emplois et de consolider davantage le secteur du coton encore dépendant de la transformation du produit brut. Ceci  permettra de sortir les tisserands traditionnels de cette situation de « pénurie de fil » explique Moussa Bagayoko.

Au Mali, la crise se fait aussi ressentir. La Compagnie malienne pour le développement du textile (CMDT) a revu à la baisse le prix au producteur de 20%. Le découragement de certains producteurs face aux difficultés n’a pas aidé la filière. La fermeture de la Compagnie malienne pour le développement du textile dans le Cercle de Banamba à cause du non rendement a suscité des interrogations.

Depuis le mois d’août, le fossé s’est creusé avec la fermeture de la Compagnie malienne des textiles (Comatex) pour trois mois, poumons économique de la région de Ségou privant 1300 employés de leur salaire.

Sur le plan international, le marché mondial de la fibre est touché par les conséquences économiques engendrées par la crise sanitaire liée au coronavirus. Une situation qui a entraîné la fermeture de plusieurs usines de textile en Asie, bloquant des cargaisons entières de fibres destinées à l’exportation. A côté, de cela, le plongeon le plus bas depuis 2009 du cours du coton en avril 2020 n’a pas aidé le secteur à garder son statut.

Source: Journal du Mali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.